Nous avons planté une rose qui porte mon nom dans les jardins de la maison…

par Anne-Sophie Pic le 6 mars 2014

Nous avons planté une rose qui porte mon nom dans les jardins de la maison…  En juillet dernier, vous vous souvenez peut-être que je baptisais une rose à mon nom. Aujourd’hui alors que le printemps pointe son nez, nous avons planté ce rosier créé par la maison Guillot dans les jardins de la maison Pic et, il me tarde de voir arriver le mois de juin pour profiter des premières fleurs !
Alors que je poursuivais mes recherches autour du parfum, la création d’une rose éponyme s’est imposée lorsque les effluves de géranium rosa et de rose ont envahi la cuisine. C’est ainsi que j’ai rencontré Olivier Mathis qui préside aux destinées de la Roseraie Guillot, pour sceller ce mariage du savoir-faire historique avec l’innovation : un long travail de sélection, des idées riches et folles, et cette rose de caractère a vu le jour dans les serres de la Maison Guillot.
La Roseraie Guillot a été fondée en 1829. Parmi tous les créateurs ayant consacré leur vie et leurs talents à la rose, la famille Guillot peut se féliciter d’avoir engendré six générations de rosiéristes dont les talents ont permis l’établissement d’une tradition remontant au début du XIXème siècle. C’est en effet, en 1867 que Jean-Baptiste Guillot crée la célèbre rose « La France », reconnue comme le premier hybride de thé. Une autre création, celle du premier rosier polyantha (‘Pâquerette’) allait consacrer sa supériorité en 1875. Aujourd’hui, l’objectif de la Maison Guillot est d’échapper aux standards en retrouvant la variabilité des formes, des ports, des feuillages qui caractérisent les roses anciennes tout en créant de nouvelles roses alliant le charme et la diversité des roses anciennes aux qualités des roses modernes. En somme, un dialogue entre patrimoine et innovation qui, à tous points de vue, fait écho à mes propres obsessions !

Laisser un commentaire