Me voilà bien entourée…

par Anne-Sophie Pic le 4 juillet 2013

… parmi une centaine de chercheurs venus du monde entier, tous spécialistes de l’hôtellerie-restauration, réunis à l’école hôtelière de Lausanne pour participer à la conférence I-CHLAR (International conference on hospitality & leisure applied research). A l’issue de débats qui s’annoncent passionnants, j’aurai l’honneur d’être distinguée en raison de mon engagement pour l’éducation au goût, notamment à travers ma Fondation Donnons du goût à l’enfance. Je suis très touchée de recevoir ce prix qui me permet aujourd’hui d’exprimer à nouveau mon engagement en faveur des enfants.
Vous savez combien la cause des enfants me touche et ma Fondation s’intéresse de très près à apporter la notion de goût aux enfants malades et déshérités. De nombreuses actions dans le sud de la France en milieu scolaire ou hospitalier m’ont appris combien l’apprentissage de la cuisine d’une part, le développement du goût d’autre part apportent des moments de bonheur simple aux enfants, leur donnant ainsi l’énergie d’avancer. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : le goût donc le plaisir donnent envie d’aller plus loin. Nous qui sommes bien portants, qui ne sommes pas frappés par la maladie, le savons bien. Toutes les petites et grandes joies nous aident à surmonter les épreuves.
Ainsi, ma fondation s’est engagée aux côtés des Petits Princes, ce qui m’a permis d’accueillir au Festival de Cannes, Yanis, 9 ans, venu de Lyon pour réaliser son rêve, cuisiner avec moi ! Les enfants hospitalisés dans le service de gastro-entérologie de l’hôpital Robert Debré à Paris qui présentent des troubles de l’oralité et qui sont donc nourris artificiellement depuis leur naissance sont venus à Valence pour se familiariser avec les aliments, les découvrir, sentir, toucher et peut-être même, goûter certains produits ! Voilà ce qui se joue aujourd’hui dans les cuisines de Scook où nous essayons de faire progresser la thérapie d’acceptation de l’alimentation initiée par l’hôpital. Avec l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon, nous expliquons à des enfants diabétiques qu’ils peuvent eux aussi profiter des plaisirs de la gourmandise… Nous avons appris à mesurer la quantité de glucides présente dans une recette pour adapter la dose d’insuline. Une démarche simple qui exige cependant de bien comprendre ce que nous mangeons et de connaître les ingrédients qui composent – par exemple – les jolis macarons dont nous nous sommes régalés !
Je soutiens également en tant que marraine l’aventure qui associe le Rest’OH et la Croix Rouge Française, très largement impliquée dans l’intégration des handicapés dans le monde du travail au travers d’établissements spécifiques, bien pensés, qui permettent à des handicapés comme à des non handicapés de travailler ensemble, de réussir ensemble. Et la réussite bien entendu, c’est le travail bien fait, c’est le plaisir d’œuvrer ensemble, c’est la joie de partager, mais également la satisfaction de transformer le regard de notre société sur le handicap. Une transformation dans les profondeurs. Le Rest’OH de Montelimar c’est une Entreprise Adaptée qui emploie dorénavant 10 personnes salariées, dont 8 en situation de handicap.
Les champs d’intervention de ma fondation sont immenses c’est pourquoi je suis très heureuse de cet encouragement qui me permettra de m’engager toujours plus auprès des enfants.

Laisser un commentaire